CIC
  
Accueil »  Présentation

Problématique

La problématique de ces séminaires concerne essentiellement la question des fondements des diverses théories de l’information et de la communication qui occupent actuellement le haut du pavé dans un nombre important de disciplines scientifiques, qu’elles soient étiquetées « naturelles » ou « humaines ou sociales ».

Par exemple, l’expression « société de l’information » est devenue un lieu commun, dont le sens sert des intérêts multiformes. Quel est ce sens, pourquoi a-t-il été diffusé au sein des divers ensembles ou groupes sociaux, quels intérêts sert-il, quelle analyse peut-on en faire ?

Autre exemple : la notion scientifique d’ « information » (i.e. la quantité physique et mesurable linéairement, ou contenu [la probabilité logarithmique d’occurrence d’un événement : P(logi)x], d’un signal au sein d’un ensemble continu ou « canal ») est à la source de nombreuses utilisations et confusions dans les sciences humaines et sociales, en sociologie, en psychosociologie, en économie, en théorie de la cognition, etc., et n’a que très peu été étudiée du point de vue de ce qui la distingue de la connaissance. Comment définit-t-on habituellement cette notion d’information ? Pourquoi ? Quel rôle joue-t-elle dans le développement des sciences humaines et sociales, d’un point de méthodologique autant qu’épistémologique ? Le sujet, dans ces sciences, peut-il être décrit comme sujet épistémique s’il est dit ne posséder que des informations ? Quelle place lui accorder sur le plan analytique autant qu’empirique dans la dynamique sociale ? Etc.

Ces questions ne sont certes pas exclusives. En fait, elles sont parties d’un ensemble pléthorique, et cela essentiellement parce que les chercheurs et théoriciens de ces domaines n’ont que très peu demandé de comptes aux thèses informationnelles ou communicationnelles qu’ils utilisent du point de vue de la recherche de nouvelles connaissances, sur les plan épistémologique et méthodologique.

Signalons, de plus, que ce domaine de la philosophie de la communication et de l’information est apparu assez récemment dans le paysage des enquêtes fondamentales grâce aux efforts dans ce sens menés conjointement par des philosophes analytiques, des chercheurs en sciences cognitives, en logique et mathématique, et des chercheurs en sciences sociales ou naturelles.